Tout ce qu’il faut savoir sur la liposuccion des cuisses

La liposuccion > Blog > Tout ce qu’il faut savoir sur la liposuccion des cuisses
Publié le : 16 Janvier 2017 à 16:46
Tout ce qu’il faut savoir sur la liposuccion des cuisses

Lorsqu’on fait un régime amincissant, les cuisses restent une partie du corps difficile à affiner. Enrobées, elles sont toutefois disgracieuses et c’est pour cela que bon nombre de personnes font appel à la liposuccion pour supprimer le tissu adipeux logé à ces endroits. Comment cela se déroule-t-il ?

Le principe

La lipoaspiration des cuisses a pour but de retirer l’amas graisseux installé à ce niveau. Elle se fait souvent de manière circulaire et ne nécessite que de minimes incisions. Dans la majorité des cas, les résultats sont excellents surtout chez des patients ayant une peau tonique et élastique qui se retend donc facilement. En savoir plus ici .

Les zones concernées

Cette méthode peut cibler diverses zones à savoir :

  • La culotte de cheval considérée comme la face externe de la cuisse :

La liposuccion de la culotte de cheval allège le corps. Les résultats sont surtout visibles lorsqu’on porte des vêtements près du corps.

  • La face interne de la cuisse :

D’une manière générale, la graisse située sur la face intérieure des cuisses a une texture gélatineuse et molle ce qui engendre des irrégularités ou vagues. C’est pour cela que la lipoaspiration à ce niveau est souvent associée à un lifting afin de corriger le relâchement de la peau.

  • Les faces postérieures et antérieures des cuisses :

Quand le chirurgien doit aspirer la graisse à ces endroits, il utilise toujours une approche circulaire pour éviter la formation de vagues. Cette technique donne d’excellents résultats.

  • La face interne du genou :

Pour une silhouette gracieuse et esthétique, la face interne du genou est souvent traitée en même temps que la face intérieure de la cuisse puisqu’il existe, le plus souvent, une continuité de la graisse à ces deux endroits. Les traiter en même temps est important pour éviter les irrégularités.

Bons à savoir

Puisque les cellules graisseuses n’ont pas la capacité de se multiplier, les résultats d’une lipoaspiration sont permanents. Il faut néanmoins respecter une bonne hygiène physique et alimentaire pour que la graisse ne s’installe pas ailleurs. Contrairement aux autres zones traitées, la liposuccion de la cuisse fait appel à des techniques particulières selon que la zone à traiter se situe en profondeur ou en surface.

Ainsi, pour les zones en surface, le chirurgien utilise des canules de 3 mm de diamètre pour éviter la formation de vagues et induire une rétraction de la peau régulière et homogène. Pour les zones situées en profondeur, les canules seront de calibre 4 ou 5 mm.  

Il faut savoir également que sur la face interne et postérieure des cuisses, la peau est peu élastique. Un bon chirurgien évitera donc d’aspirer trop en profondeur, car cela engendrerait des vagues plus marquées après l’intervention ainsi qu’un relâchement cutané inesthétique. Si un tel cas survient, il faudra penser à associer la liposuccion à un lifting.

Enfin, pour des résultats optimaux, le chirurgien devra penser, non seulement aux cuisses, mais aussi aux genoux et aux fesses.

Le déroulement de la démarche

Avant l’intervention, le patient devra consulter le chirurgien au moins une fois pour comprendre toute la portée de la chirurgie. Le praticien lui donnera alors toutes les recommandations nécessaires pour la bonne marche de l’opération. Il se verra alors interdit de tabac un mois avant la date de l’opération et d’aspirine et anti-inflammatoires 10 jours avant le jour J.

Après la première consultation, le médecin lui donnera un devis détaillé et il aura un délai de 15 jours pour réfléchir mûrement à ce qu’il s’apprête à faire. S’il se décide, il devra signer un document de consentement et un rendez-vous avec l’anesthésiste sera programmé avant l’intervention.

La liposuccion des cuisses se déroule toujours sous anesthésie générale ou dans une moindre mesure, sous une anesthésie péridurale. Quand les zones à traiter sont moins étalées, l’anesthésie locale est possible.

L’opération dure entre une à deux heures en fonction de la quantité de graisse à retirer et du nombre de zones à traiter. Elle se fait le plus souvent en mode ambulatoire et rarement avec une nuit d’hospitalisation.

Les suites opératoires

Après l’opération,

  • Le patient doit porter un lipopanty pendant un mois et demi et ce, de jour comme de nuit
  • Il peut prendre sa première douche dès le lendemain. Les bains sont toutefois à proscrire
  • Il devra suivre un traitement anticoagulant pendant 15 à 21 jours
  • Dès le lendemain, il devra reprendre la marche
  • Il ne portera aucun drain
  • Un œdème et des ecchymoses apparaissent dans les premiers jours suivants l’opération, mais ils disparaissent naturellement au bout de quelques jours
  • Un traitement d’antalgiques est aussi prescrit pour atténuer la douleur
  • Des troubles sensitifs et des engourdissements se font aussi ressentir, mais il n’y a pas lieu de s’alarmer puisque ces sensations sont tout à fait normales
  • Il devra observer un arrêt professionnel de sept jours. Il faut néanmoins savoir que l’arrêt maladie n’est pas possible puisque l’intervention n’est pas prise en charge par la sécurité sociale

Les résultats

Les résultats prennent, petit à petit, forme et ne prendront leur aspect définitif qu’au bout de 12 mois. Toutefois, ils pourront être appréciés à partir du troisième mois jusqu’à ce que la peau se soit totalement rétractée et que les œdèmes aient totalement disparu. Pendant la première année suivant l’intervention, des contrôles réguliers sont programmés.

En ce qui concerne les cicatrices, elles sont quasi-invisibles puisque mesurent, tout au plus, 5 mm.

Les complications sont rares, mais les recommandations doivent toutefois êtres respectées pour les éloigner.