Tout sur la liposuccion tumescente au niveau du cou

Tout sur la liposuccion tumescente au niveau du cou
  • 26 Aout 2015 à 08:10

Lorsqu'on veut maigrir, ce n'est pas toujours évident de cibler certaines zones, comme le fessier, les cuisses ou encore l'abdomen. Même si on arrive à perdre beaucoup de poids, il se peut que certaines graisses persistent. Ces dernières se situent le plus souvent au niveau du dos, dans les bras ou sur le visage, y compris le cou. Ce surplus de graisse peut être très inesthétique et gâcher toute l'harmonie du corps, ce qui cause souvent des frustrations lorsqu'on tient à avoir une silhouette parfaite de la tête aux pieds. C'est pourquoi certaines personnes ont recours à la liposuccion tumescente du cou. Cette procédure consiste à absorber toute la graisse accumulée en trop. Dans la plupart des cas, les patients  qui y ont recours souhaitent remédier au relâchement de la peau du cou ou à la présence d'un double menton.

Liposuccion tumescente : le principe

Ce procédé concerne le cou et s'effectue par incision à deux endroits : sous le menton et à l'arrière des oreilles. Le but est d'aspirer l'excès de graisse. C'est une intervention qui n'est pas aussi traumatisante pour la peau que les autres types de liposuccion qui entrainent bien souvent des œdèmes. Bon nombre de gens décident de combiner cette opération avec d'autres types d'intervention, comme le lifting du visage ou du cou pour un résultat optimal.

Avant de subir cette opération, le patient doit arrêter le tabac et, autant que possible, manger sainement tout en pratiquant des exercices physiques. L'objectif est de faire en sorte que l'opération n'ait pas de complications et que la convalescence soit plus courte.

La technique

La liposuccion tumescente s'effectue sous anesthésie locale. Une certaine quantité d'anesthésiant (lidocaïne) est injectée, avec de l'épinéphrine (médicament qui entraîne le rétrécissement des capillaires sanguins). Le terme tumescent se traduit par enflé et ferme. Avec cette procédure, la quantité de l'anesthésiant est diluée puis injectée dans la graisse. Mais cette quantité est assez conséquente, ce qui fait que les zones du corps que l'on vise s'enflent et deviennent fermes. La technique implique une profonde anesthésie locale de la graisse de la peau ainsi que la peau elle-même.  

L'anesthésie locale utilisée dans cette intervention est donc si importante qu'il n'est plus nécessaire d'administrer de sédatif par intraveineuse au patient. Après la vasoconstriction étendue induite par l'épinéphrine contenue dans l'anesthésique, il est possible que le patient saigne durant et après l'opération.

Une méthode innovante

La méthode constitue une véritable révolution dans le domaine de la liposuccion, comparée aux autres types de liposuccion. C'est aussi une pratique innovante qui élimine la nécessité de recourir à l'anesthésie générale. La technique de la liposuccion tumescente s'accompagne d'une réduction notoire de la perte de sang.  La plupart des patients perdent entre 15 et 30 ml de sang (soit 1 à 2 cuillères à soupe) au cours des interventions de liposuccion. C'est une quantité de sang similaire à celle que l'on prélève au cours d'un  examen sanguin pré-opératoire. Avant la création de cette technique, on craignait fortement que la liposuccion provoque une trop importante perte de sang lors de l'intervention.

A lire aussi :

La liposuccion : déroulement, avantages et suites opératoires

Liposuccion : avant et aprés